LES ÉTUDES DE KINÉ

Si tu veux devenir un expert sur la formation des kinés alors tu te trouves au bon endroit...


Où en combien de temps sont formés les kinés?
Les étudiants kinés sont formés dans des instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) conventionnés avec des universités. Il existe 48 instituts publics, privés à but non lucratif et privés à but lucratif dispersés sur l’ensemble du territoire français. En effet, on retrouve des instituts partout en France : Paris, Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Marseille, Limoges mais aussi Fort de France et Saint Denis de la Réunion. Vous pouvez retrouver la localisation des différents instituts sur la FNEKmap dans l’onglet “Les Études”.
Depuis la réforme, après une première année d’admission universitaire, les études en institut durent 4 ans.


Quel est le contenu et la difficulté de la formation ?
La formation en kinésithérapie est une alternance de cours en IFMK et de périodes de stages qui demande une bonne capacité d’adaptation et un travail régulier. Elle s’organise en deux cycles de deux ans et est basée sur l’acquisition de 11 compétences.
Dans chacun de ces cycles on retrouve des enseignements théoriques fondamentaux, comme des apprentissages pratiques (Sciences et Ingénierie en kinésithérapie, déontologie, développement du raisonnement clinique...).
Lors du premier cycle, les nombreuses bases sont posées : anatomie, physiologie, psychologie…
Lors du deuxième cycle, l’étudiant apprend à prendre en charge les pathologies et s’ouvre à de nouveaux savoirs théoriques tels que la sémiologie, la physiopathologie… Ce cycle laisse place à un enseignement pratique plus important, notamment avec un stage pré-professionnalisant (de 3 mois) en dernière année.


Quels sont les voies d'accès possibles ?
Les études sont accessibles à la suite d’une première année de sélection universitaire :

  • PACES (Première Année Commune aux Études de Santé) : voie prédominante
  • L1 STS (Science Technologie et Santé)
  • L1 STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives)

Ou sur dossier après examen par l'institut pour certains cas biens précis :

  • les professionnels diplômés médicaux et paramédicaux
  • les titulaires d’un diplôme de licence STAPS
  • les titulaires d’un diplôme reconnu au grade Master

L’admission en Institut de formation est soumise à des quotas définis par le ministère en charge  de la santé. Ainsi, chaque année le ministère décide du nombre d’étudiants qui seront admis, et formés à la kinésithérapie, dans chaque région. Cette étape est souvent réalisée sur plusieurs années, du fait du nombre important d’étudiants motivés face au “peu” de places en première année de formation.


La "Réforme" des études kiné ça change quoi ?
A l’entrée en IFMK, la formation s’organise désormais en 2 cycles de 2 années. Comme à l’université, les enseignements sont regroupés au sein d’UE (Unités d’enseignement) délivrant des ECTS (crédits européens d’enseignement) lorsqu’elles sont validées. Les 4 années de formation rapportent au total 240 ECTS. Pendant sa formation, l’étudiant réalise 8 stages tutorés par un ou des kinésithérapeute(s) pendant lesquels il doit valider différents domaines de compétences (définies au sein d’un portfolio de l’étudiant, qui le suit tout au long de sa formation clinique).
La formation comporte également une initiation à la recherche scientifique en vue de sensibiliser les futurs thérapeutes à l’utilisation de techniques basées sur des preuves objectives.


Combien coûtent les études de kiné ?
Derrière cette question, simple d'apparence, beaucoup de réponses sont à apporter : la loi de Décentralisation attribue le Financement des Formations Sanitaires et Sociales (FSS) aux régions. Le financement des instituts et donc le coût de la formation dépend de la politique régionale. En pratique, certains IFMK sont “délaissés par la collectivité”, comme l’IFMK de Brest, public, où les étudiants payent 6000€ leur année. En terme de prix les inégalités entre les instituts de formation sont énormes alors que la formation est la même et que le diplôme est identique à la sortie. Dans certaines régions, les étudiants kinés déboursent  plus de 9500€ pour leur formation, quand d’autres FSS (infirmiers, brancardiers…) sont à frais universitaires (184€/an). Enfin, en Ile-De-France il existe même des IFMK à but lucratif (pouvant être gérés par des fonds d’investissements...vous y croyez-vous??!!!)! Certains emprunts étudiants émargent donc à plus de 50 000€ pour certains et il est assez réaliste de dire que les études de kinésithérapie coûtent la plupart du temps cher, trop cher... Pour voir le prix de l’année d’étude en fonction des IFMK vous pouvez vous rendre sur la FNEKmap dans l’onglet “Les Études”.


Quelles sont les aides pour les étudiants (Crous, bourses...) ?
Différentes aides sont disponibles, s'adressant à différents profils d'étudiants. Les bourses de la Région, qui s'adressent aux étudiants des filières sanitaires et sociales (FSS), concernent de ce fait les étudiants en kinésithérapie. Après de longues années d'inégalités et de combat, les montants des bourses des FSS sont désormais alignés sur ceux du CROUS (Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires).
Les étudiants peuvent aussi faire appel au CROUS pour obtenir une aide d'urgence, appelée ASAP  (Aide Spécifique à Allocation Ponctuelle) lorsqu'ils ont des difficultés passagères les mettant en difficultés financièrement.
Il existe également des aides à la mobilité qui peuvent être dispensées par les villes ou les régions pour accompagner les étudiants dans leurs projets d'études à l'international (stages …).


Partir à l'étanger pendant les études, est-ce possible ?
La pratique de la Kinésithérapie / Physiothérapie est variable selon les pays ; c’est pour cette raison qu’une expérience hors de nos frontières constitue un bagage professionnel et culturel enrichissant pour l’étudiant. Une fois diplômé, l’apport n’en est pas moindre. Le kinésithérapeute aura plus de possibilités et de facilités à partir exercer à l’étranger, que ce soit grâce à des associations spécifiques à la santé (telles que Kinés du Monde, Médecins sans frontières, Handicap International) ou non ( la croix rouge, associations locales…) ou par l’équivalence de son diplôme... Les possibilités sont multiples et variées. Pour les étudiants souhaitant s’orienter vers un stage à l’étranger nous vous orientons vers le guide du Stagiaire Kiné à l’International (SKI) disponible dans Break.


Peut-on exercer à l'étranger après le diplôme?
Les équivalences du diplôme à l’étranger sont spécifiques au pays d’accueil. C’est donc possible dans la pratique, mais cela est à l’heure actuelle difficile à mettre en place du fait du manque d’équivalence de notre diplôme d’état français à l’étranger... La FNEK a édité le Guide de mobilité Internationale qui recense les différentes modalités d’exercice dans près de 40 pays. Le nouveau cursus de la formation en Kinésithérapie permettant la délivrance d’ECTS permet aujourd’hui de meilleures équivalences avec d’autres diplômes universitaires européens. La FNEK travaille sur un guide Européen de ces nouvelles équivalences. Pour les pays étrangers il convient de prendre contact directement avec l’ambassade ou le ministère du pays sélectionné.


Peut-on se spécialiser dans un domaine et si oui comment ?
Après le Diplôme d’État, il est indispensable de suivre des formations permettant de gagner en expertise dans un domaine précis.
Les kinésithérapeutes peuvent se “spécialiser” dans la prise en charge des sportifs, des nourrissons, des personnes âgées, mais aussi dans des domaines tels que la rééducation pélvi-périnéologique, la rééducation vestibulaire, ...
Le Kinésithérapeute peut également se spécialiser dans une méthode : la thérapie manuelle, l’éducation thérapeutique, l’hypnose thérapeutique, les massages traditionnels … La formation continue permet donc d’acquérir des compétences dans un domaine particulier.
L’université offre à elle seule de nombreux moyens de se former après le diplôme. Passer un diplôme universitaire (DU ou DIU), rejoindre un Master 1 ou 2 ou effectuer un doctorat sont désormais des filières en plein essor qui tendent à se développer !

Les actus FNEK

Exemple fil d'actus ici