L'ESSENTIEL EN 10 QUESTIONS...

Ici tu trouveras une réponse courte aux principales questions que tu te poses. N'hésites pas à te balader sur le site pour trouver des informations plus détaillées sur les sujet qui t'intéressent...


La FNEK c'est quoi? c'est qui?
La FNEK, c'est la Fédération Nationale des Étudiants en Kinésithérapie. Elle fédère les différentes associations des étudiants en kinésithérapie du territoire français. Créée en 2002, elle regroupe aujourd'hui 46 associations locales (BDE) et 9 associations nationales. La FNEK fonctionne selon un modèle ascendant, c'est-à-dire que chaque étudiant adhère à son association locale (son BDE), qui adhère elle-même à la FNEK. Chaque association a un porte-parole, appelé « administrateur FNEK », qui fait entendre la voix de ses adhérents. Le Bureau National de la FNEK, élu chaque année, représente la structure et assure la coordination. Les administrateurs et le Bureau National se regroupent lors des Conseils d'Administration et des Assemblées Générales.
La FNEK ça sert à quoi? à qui?
La FNEK est une structure qui fonctionne selon deux axes : les services et la représentation étudiante. Elle dispose d'un pôle formateur qui propose des formations lors des événements nationaux et qui se déplace dans les associations locales pour former les étudiants à l'associatif. La FNEK délivre également différents guides et édite un journal trimestriel, le BDK. Elle envoie à toutes les associations des welcome packs et des starting packs, qui regroupent des outils ayant vocation à accompagner les jeunes dans leurs études ou dans leur nouvelle vie professionnelle. La FNEK est aujourd'hui la seule fédération représentative des étudiants en kinésithérapie. Elle porte leur voix dans les différentes instances nationales et participe activement à l'avancée de la kinésithérapie.
Quelles sont les positions de la FNEK?
La FNEK agit en faveur d’une amélioration des conditions de vie et d’études en kinésithérapie. Pour cela, la structure a besoin de positions fortes, constituant une ligne de conduite. La FNEK est positionnée pour une intégration pleine et entière à l’université de la formation en kinésithérapie, afin de développer l’accès à la recherche, un système de gouvernance plus juste et un accès aux services universitaires. La FNEK revendique un master 2, valorisant les cinq années d’études ainsi que les compétences acquises. Les aides sociales sont actuellement réparties entre la région et le CROUS. La FNEK demande un guichet unique pour la gestion des aides sociales afin de faciliter l’organisation et en améliorer l’accessibilité. Actuellement la majorité des étudiants en kinésithérapie passent par une PACES pour accéder aux études en IFMK. Dans un but de développement d’une filière d’enseignants-chercheurs kinésithérapeutes, la FNEK revendique la création d’une section CNU en réadaptation.
Quelles études faut-il faire pour devenir kiné?
La réforme mise en place en 2015 modifie les modalités d’accès à la formation en Masso-kinésithérapie. Le concours Physique – Chimie – Biologie, dit « PCB », est supprimé définitivement. Les voies d’accès à la formation sont donc : la PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) selon les modalités définies par l’IFMK et son Université d’affiliation. La validation d’une Licence 1 : L1 STAPS (Sciences Techniques des Activités Physiques et Sportives) sous réserve d’accessibilité établie par l’IFMK et d’un classement en rang utile. La L1 de Sciences selon les mêmes modalités qu’une L1 STAPS. Quelques cas particuliers existent concernant les sportifs de haut niveau, les étudiants déficients visuels, la validation des Acquis.
Combien coûtent les études de kiné?
Derrière cette question, simple d'apparence, beaucoup de réponses sont à apporter : la loi de Décentralisation attribue le Financement des Formations Sanitaires et Sociales (FSS) aux régions. Le financement des instituts et donc le coût de la formation dépend de la politique régionale. En pratique, certains IFMK sont “délaissés par la collectivité”, comme l’IFMK de Brest, public, où les étudiants payent 6000€ leur année. En terme de prix les inégalités entres les instituts de formation sont énormes alors que la formation est la même et que le diplôme est identique à la sortie. Dans certaines régions, les étudiants kinés déboursent plus de 9500€ pour leur formation, quand d’autres FSS (infirmiers, brancardiers…) sont à frais universitaires (184€/an). Enfin, en Ile-De-France il existe même des IFMK à but lucratif (pouvant être gérés par des fonds d’investissements...vous y croyez-vous??!!!)! Certains emprunts étudiants émargent donc à plus de 50 000€ pour certains et il est assez réaliste de dire que les études de kinésithérapie coûtent la plupart du temps cher, trop cher... Pour voir le prix de l’année d’étude en fonction des IFMK vous pouvez vous rendre sur la FNEKmap dans l’onglet “Les Études”.
Les bourses, le CROUS... ça se passe comment ?
Les étudiants en kinésithérapie ont droit à un certain nombre d'aides sociales. Ils bénéficient notamment des services du CROUS : restauration et logement universitaire, accompagnement par une assistante sociale, aides financières d'urgence, accès à la culture, propositions de job étudiant. Cependant, les bourses des étudiants en kinésithérapie ne sont pas délivrées par le CROUS mais par la Région. Les modalités de demande de bourse sont différentes et les critères d'attribution ainsi que les montants peuvent varier. Bien qu'ayant légalement le droit aux différents services du CROUS, la localisation géographique des instituts de formation entraîne bien souvent des difficultés d'accès à la restauration ainsi qu'au logement universitaire. Les étudiants peuvent également souscrire à un contrat d’allocation études avec un hôpital. Celui-ci finance leurs études en contrepartie d’un certain nombre d’années de salariat post-DE.
Partir à l'étranger pendant et après les études...
La pratique de la Kinésithérapie / Physiothérapie est variable selon les pays ; c’est pour cette raison qu’une expérience hors de nos frontières constitue un bagage professionnel et culturel enrichissant pour l’étudiant. Une fois diplômé, l’apport n’en est pas moindre. Le kinésithérapeute aura plus de possibilités et de facilités à partir exercer à l’étranger, que ce soit grâce à des associations spécifiques à la santé (telles que Kiné du monde, médecin sans frontières, Handicap International) ou non ( la croix rouge, associations locales…) ou par l’équivalence de son diplôme,...les possibilités sont multiples et variées. Pour les étudiants souhaitant s’orienter vers un stage à l’étranger nous vous orientons vers le guide du Stagiaire Kiné à l’International (SKI) disponible dans Break.
La "Réforme" des études kiné ça change quoi?
A l’entrée en IFMK, la formation s’organise désormais en 2 cycles de 2 années. Comme à l’université, les enseignements sont regroupés au sein d’UE (Unités d’enseignement) délivrant des ECTS (crédits européens d’enseignement) lorsqu’elles sont validées. Les 4 années de formation rapportent au total 240 ECTS. Pendant sa formation, l’étudiant réalise 8 stages tutorés par un ou des kinésithérapeute(s) pendant lesquels il doit valider différents domaines de compétences (définies au sein d’un portfolio de l’étudiant, qui le suit tout au long de sa formation clinique). La formation comporte également une initiation à la recherche scientifique en vue de sensibiliser les futurs thérapeutes à l’utilisation de techniques basées sur des preuves objectives.
Faire ses études à l'étranger, est-ce possible?
Il est tout à fait possible d’effectuer ses études à l’étranger. Toutefois des différences de formations plus ou moins importantes peuvent se faire ressentir selon le pays d’accueil. L’Union Européenne et les ECTS (European Credits Transfer System) permettent une mobilité facilitée afin de faire valoir un diplôme étranger en France. Néanmoins, le diplôme de Masseur-Kinésithérapeute ne possède pas les mêmes crédits d’un pays à l’autre, ce qui peut poser des problèmes d’équivalence. Avant de faire le choix de partir étudier à l’étranger, il convient de se renseigner un maximum sur l’équivalence de ce diplôme en France si vous souhaitez revenir y exercer. Les pays frontaliers sont les plus sollicités, Belgique, Espagne, Allemagne, Suisse. Mais l’ouverture à l’international de certains établissements plus lointains attire de plus en plus comme en Roumanie. A noter que l'obtention d'une équivalence en France accorde un droit d'exercice temporaire de la profession mais ne délivre pas le diplôme français de kinésithérapeute.
Un conseil, un problème de droit pendant mes études que faire?
Des problèmes de stages ; des redoublements litigieux ; refus d’une signature de convention? Il suffit de se tourner vers les Élus au Conseil Pédagogique de sa Promotion, qui existent dans chaque IFMK et qui sont de véritables représentants des étudiants possédant une Voix Consultative. Ils défendent les Droits des étudiants en les représentant au sein de l’IFMK aux Conseils : Pédagogique, de Vie étudiante, de Discipline. Ils sont aussi à l’écoute si les étudiants rencontrent des problèmes personnels répercutant sur leur scolarité. S’ils n’ont pas la solution ils peuvent solliciter la Vice Présidente en charge des Droits et des Conseils aux Étudiants de la Fédération Nationale de Etudiants en Kinésithérapie qui les conseillera en leur fournissant des articles extraits de textes de lois fondamentaux en rapport avec notre formation, et en guidant dans les démarches à suivre afin de résoudre les problématiques une à une.
BREAK... c'est quoi? c'est pour qui?
BREAK (Le coin des étudiants) est le site internet privé de la FNEK. Il est accessible aux étudiants kinés et aux néo-diplomés (pendant 2 ans après l'obtention du diplôme) sur simple demande. BREAK est un espace destiné à rassembler tous les étudiants de France. Sur le modèle de Facebook, le FNEKwall (mur FNEK) te permet de connaître les dernières actus/infos du Bureau National, des BDE, des autres étudiants... La FNEKmap peut t'aider à trouver le stage de tes rêves. BREAK possède aussi un forum, un module de gestion des évènements FNEK ainsi que de nombreuses surprises. BREAK est aussi bien un espace détente qu'un espace de réflexion mais c'est avant tout un espace de partage qui permet de mettre en commun les ressources du réseau des étudiants kinés.