Harmonisation des bourses, le HCPP approuve !

By Joachim Le Tallec In Presse

Ce jeudi 24 novembre s’est tenue une séance du Haut Conseil des Professions Paramédicales (HCPP) au cours de laquelle a été abordé le sujet des bourses régionales destinées aux étudiants de certaines formations de santé. A l’ordre du jour, l’examen d’un projet de décret visant à aligner le dispositif existant sur les bourses de l’enseignement supérieur. Celui-ci a été adopté à l’unanimité et sera donc présenté le 15 décembre prochain au Conseil National d’Évaluation des Normes.
Ce projet de décret propose une harmonisation des bourses des formations paramédicales et de sage-femme à compter de la rentrée 2017. Le montant des bourses sera ainsi aligné sur celui en vigueur dans l’enseignement supérieur et les critères sociaux, comprenant plafonds de ressources et liste des points de charge minimaux, seront désormais définis annuellement par le ministère chargé de l’enseignement supérieur.
Les formations paramédicales étant particulièrement concernées par les reconversions professionnelles, les fédérations présentes se sont assurées que l’âge ne devienne pas un critère limitant l’attribution d’une aide financière.
Les bourses des formations du secteur sanitaire et social sont gérées par les régions, en application de la loi de décentralisation de 2004. De fait, il existait de fortes disparités inter-régionales, notamment en termes d’accès au statut de boursier. L’adoption définitive de ce texte permettrait de gommer ces inégalités et ainsi de lisser nationalement l’attribution des aides directes.
Les fédérations étudiantes signataires saluent ce projet de décret qui constitue une première réponse positive à leurs revendications en termes d’égalité sociale. Il s’agit d’une avancée considérable qui devra cependant se poursuivre par l’harmonisation des aides sociales pour tous les étudiants, cela afin de mettre fin à la rupture d’égalité existante. Ce texte s’inscrit dans la volonté du gouvernement de renforcer les droits des étudiants paramédicaux, affirmée lors de la Grande Conférence de la Santé en février dernier.
Il est cependant dommage qu’une nouvelle rupture soit créée au sein des formations sanitaires et sociales. En effet, les formations d’ambulancier, d’aide soignant et d’auxiliaire de puériculture ne sont pas concernées par ce projet de décret.
L’exécution du présent décret devra s’accompagner d’une réelle revalorisation des enveloppes allouées aux régions afin que cette avancée ne s’accompagne pas d’une augmentation des frais d’inscription ou toute autre répercussion négative pour les étudiants.

Communiqué FNEK – Harmonisation Bourses (PDF)